i walk the line

12 avril 2010

Chapter 6, first part.

 

Bon les amis, c’ est triste a dire, mais on arrive a la fin du Blog! Je suis actuellement a Mexico DF City et demain nous nous envolons pour Cuba, ou internet est presque inexistant . C’est pour cette raison que je me vois dans l’obligation de terminer ce blog. Mais ce n’ est peutetre qu’ une interruption. Car pour moi le voyage se termine fin avril, le 29 exactement, apres Cuba. Allez savoir, si mon emploi du temps poste vacances me le permet, j essayerai de raconter la fin, de Hollywood a Cuba, comme toujours, photos a l’ appuie! Et pour les plus chanceux d’entre vous, je vous raconterai la derniere partie in vivo! Voila j’ espere que ce petit blog vous aura permis de voyager un peu avec moi sur cette longue route nord americaine, ou que vous soyez!

Je vous dit a bientot en France, et voici un petit extrait de la Californie pour patienter!


Hasta luegito chicos!……to be continued!

Grego.

 

Venice Beach, Los Angeles, California,

 

 

C’est bien beau tout ca mais je sais pas si vous avez remarqué, on est a Los Angeles, et oui ca y est c‘est L.A. Pendant que tu dormais ont est enfin entré dans la zone soleil et chaleur! Enfin, je dit enfin! J’ai cru que ce satané froid n’allait plus nous quitter. Bien sur  il faisait chaud a Vegas, mais dans le foutu désert, le soir, ca caille sévère!

Bref tout ceci est oublié, place a la plage! Et ouai c’est a Venice Beach que nous débarquons dans notre hostel donnant directement sur l’ocean! Oui c’est vrai la vie est belle. Première découverte de la plage de nuit, avec sa population de mendiants, drogués et punks a chien. J’aime cette ambiance, enderground sous les palmiers, ca s’annonce sacrément bien! Et c’est une autre population qui nous reveillera le lendemain! Les skateurs! La Californie est entre autre le berceau du skate et tout son univers musicale, visuel et culturel. Attendez moi les amis, je vais acheter ma paire de vans! Et hop, on loue des velos, des choppers bien sur pour le style, et ont s’en va rouler sur la mythique Venice Beach, ou s’entrecroisent joggeurs bodybuildés et blondassses gonflés sur roulettes, tout ca devant les milles et une boutiques de surf et tentes de pseudo artistes de rue! C’est quoi le mot que je cherche, ah oui cool, car ici c’est sacrement COOL! Aller pour la peine j’vais faire sonner Offspring dans mon casque!

Un, dos, tres, quatro, cinqo cinqo, seis!

 

 

 

 

Posté par gregodelaficha à 04:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 avril 2010

Chapter 5

 

Dallas! Ton Univers impitoyable….et ta ville pourrie! 

 

Je suis désolé de vous décevoir, mais notre première étape au Texas a été plutôt fâcheuse.

Tout commença pourtant bien. Petit hôtel sympa et pas cher, petit saut dans la piscine extérieur centrale, et tranquille première session skype terrasse, entre chien et loup. Et en plus ce soir la notre équipe s’ agrandi. En effet un couple d’ami parisien, Thomas et Seyrane nous rejoint pour trois semaine entre route 66 et Californie.

Mais cette ambiance trop parfaite ne peu guère exister longtemps a Dallas, Texas.

De la première sortie a la dernière, tout s’est empiré. En effet la première soirée fut sympathique, ambiance western shop et burger hooters. Ca s’annonçait plutôt pas mal pour nos deux nouveau compagnon fraichement débarqués!

Mais une nuit a suffit pour que tout se complique. Levé sous la pluie, ok ont est pas démotivé pour autant, ça arrive, même au Texas. Bon le taxi c’est sympa mais ont va pas en abusés, on se fait la route vers le Downtown a pied. 

Mais qu’est-ce qu’on a entreprit la, c’est un ***** de chemin d’autoroute! Imaginez donc la première balade, sous les ponts de huit voies, entre détritus, mémorielles d’accidentés de la route, mendiants et tout ca sous une pluie battante et incessante. A ce moment la, le morale est dans les chaussettes…..mouillées! Mais va quand même pas falloir le perdre complètement car notre arrivée dans le Downtown nous réserve encore de sacrés surprises! Il est vide, mort, pas un pélot dans les rues, même pas un clodo. Première fois que l’on se balade sur un Broadway et une Main Street denués de vie!!! La cata, qu’est-ce qu’on fait la! Rien, Nada, Neket,Walou, pas un musée pas un magasin. Seul lot de consolation pour nos nouveau équipiers, l’aquarium! Comme dans toutes les villes faut surtout pas manquer le plus grand aquarium du monde! Ouai c’est ca! Hey bonhomme ont a déjà un peu roulé notre bosse dans ton pays, ont nous la fait plus celle la! En plus ont a déjà assez ramé pour en plus nager! Le budget clôturera notre décision, avec Anton ont rentre…se noyer dans la bière, plouf!

S’en suivra une autre journée de pluie, Dallas c’est gris, c’est vide, c’est chiant, heureusement on se fait la malle ce soir, ouf!….

 

Un premier trajet de bus Greyhound s’annonçant, tranquille, on est rodé avec Anton. Une heure avant a la gare pour acheter le billet et peser les sacs, ont se range dans la file et ont attend tranquillement. Mais encore une fois ont est a Dallas. Hélas le mauvais karma partira avec nous vers notre prochaine étape, Albuquerque, Nouveau Mexique.!

Ba ouai, première fois que l’on débarque dans un terminal en nous annonçant que le prochain départ est complet, et que le suivant partira dans 4heures. Ok c’est la poisse, ca arrive, on prendra notre mal en patiente en jouant avec nos petites figurines de gangster en plastique, file moi un dollar chico, j’vais compléter la collec de Homies! Sisi!.

 

De la, une routine de bus de nuit passe, et fera sa première pause a El Paso, comme son nom l’indique ont est au Mexique! Et bien non figurez vous, c’est le Nouveau Mexique, mais ca a toutes les saveurs du pays frontalier! Frontière qui n’est d’ailleurs plus très loin, a Ciudad Juarez, aussi nommée ville la plus dangereuse du monde!! Mais on n’y est pas encore, nous c’est El Paso, et même si les tronches sont rasées, moustachues et tatouées de larmes, notre petit déjeuné dans la gare ne sera pas perturbé, mais alors pas du tout. De toute façon si on nous cherche des problèmes ont a notre gang de Homies avec nous! Pas vrai Thomas?…Aller baissez les yeux pendejos!

 

Fini de faire les malins, la ont est plus très loin d’Albuquerque et va falloir commencer notre ballet de transport de bagage, visionnage de carte, trouvage de taxi et debarquage a l’hotel. Vaste programme multiplié par deux! 

Bref, ont arrive dans un classique routier étasunien, le Motel 6. Rien a déclarer, chambre tout ce qu’il ya de plus normal! Et c’est parti pour une première soirée en ville, centre ville a quelques deux heures de marche! Mais évidemment ca ont l’a su a la fin, et ouai la poisse est toujours avec nous et les bons calculs de distance, eux, nous ont lâchés!

 

Et voila encore une galère y’a rien a voir il fait froid et ont a faim. Un p’tit resto mexicain nous redonnera un peu de baume au cœur malgré tout! Un peu j’ai dit! Et s’en suivra encore deux jours de mauvais karma, encore des bus plein, donc changement de programme, qui dit annulation d’hôtel échouée, qui dit payer plus, rester plus et sauter une étape importante. D’aucun diraient la loose, et ouai c’est la loose et en plus il neige! Je suis ou déjà ? Albuquerque? Nouveau Mexique? Mytho, t’as vu ce temps de merde!! Qui dit galère et grisaille, dit aigreur, tensions et premières explosions intrateam, ok les gars la prochaine fois on s’organisera mieux! La visite de Santa Fe aurait presque pu nous désaigrir, et bien non, pluie, grêle et  neige! Heureusement que la Margarita et le Billard existent! Vamos jukebox, joue nous du Johnny Cash, voila ton dollars!

 

S’en suivra une belle et inespérée journée de soleil, a la découverte du vieux Albuquerque, un espèce de disneymusée indien, avec bien peu de saveurs a mon gout, mais l‘ambiance est la. Sympathique journée quand même avec la visite du musée des dinosaures et un p’tit ciné en 3d pour bien finir. C’était quoi déjà le film? Ah oui, Alice in Wonderland! Nul, c’est quoi ce truc!!! Mais fatche! Albuquerque aura même fini par me décevoir de Tim Burton. Il est temps qu’on parte d’ici, j’arrête pas de me plaindre!

 

On s’enfonce dans le désert et c’est vers Las Vegas que nous nous dirigeons maintenant! Je vous parle même pas du trajet et de ces 6 heures de retard car j’en deviendrai désagréable! Mais peu importe car la les gars, ont y est! Vegas! Un imaginaire fait de luxure, de jetons qui volent, de bruit de machine a sous et de casinos non validés par les associations mondiales d’ urbanisation! Tout ca illustré par les milles et un film in vitro! Et bien oui c’est ca Vegas, sauf que la c’est en vrai! Il manque plus que Clooney, Pitt, De Niro, Pecci, Depp et Del Toro!

Et c’est pas notre pure bon plan logement qui va nous gâcher le plaisir. Une petite affaire dans le casino Hilton, pour quelques trente dollars par personne. Aller viens voir notre luxueuse chambre avec sa pure vue sur le Strip! Autant de confort en deviendrai  presque gênant pour des squatteur routard comme nous! En tout cas comptez sur moi pour profiter!

La folie Vegas, c’est parti. Entre balades sur le Strip ( avenue principale et galerie de casinos plus incroyable les uns que les autres, nous narrant les quatre coins du globe!) visites des palais de machines a sous, buffets a volonté, rollercoaster et autres mitraillages photographiques!!! Cette folie de néons sera tout de même entrecoupée par deux balades plus terre a terre. La première dans le fameux grand canyon! C’est depuis Vegas, a six heures de route impossibles a oubliées grâce a notre comédien raté de chauffeur, qui nous a fait un show infinissablement soulant! Ok Folks!!!!!…Ok chut! Mais bon le trajet sera vite oubliée une fois arrivé sur l’incroyable canyon devant lequel on est, la, bouche bée et cul par terre. C’est grandiose, c’est coloré, c’est beau mais c‘est cours. Les deux heures sur place passent très très vite. Pas le temps de tout voir, surtout avec notre pauvre Thomas, fraichement cheville foulée!! Bref magnifique virée, qui vaudrait presque les paysage boliviens, c‘est dire!! Come back a Vegas et deuxième retour sur terre, dans la zones entourant le Strip. Une fois passée les White Chapels de faux mariages, la ville brille beaucoup moins, back in reality, c’est crade, c’est enfumé de pots d’échappements, ca mendie, ca fastfood, ca tatoo et ca centre commerciale! C’est bon! J’aime cette ambiance, on respire un peu avant de retourner dans la seule ville des states ou il est autorisé de se mettre minable au milieu de la rue! Y’a quand même un coté glauque. Picoles et gueules, tant que tu nous fait sonné les machines!…trois jours ca ira pour moi!!

 

Comme ont dit, « ca c’est fait », prochaine étape les gars, celle qui nous a tant fait rêver et que l’on va enfin découvrir, la Californie. Pour commencer la team sera  séparée en deux,  chacun avec cette fois, sont lot de chance. Mon équipe, formée de Thomas et Seyrane, aura l’immense chance de n’avoir aucun problèmes logistiques et techniques lors du trajet. Et la deuxième équipe formée d’Anton et lui même aura elle, l’immense chance et maitrise de gagner un tournoi de poker, avec a la clé plus de 1000 euros de gain! Respect!

 

Posté par gregodelaficha à 05:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 avril 2010

Chapter 4

 

Le south,

 

 

C’est avec mon sac sur le dos, mon blouson fermé, mon echarpe attachée et mon p’tit cœur pincé, que j’arrive a trouver un bus pour quitter Lafayette. Finalement mon plan E m’emmenera  a Atlanta, plutôt qu’a Saint Louis, les horaires de greyhound ayant décidés, une fois de plus a ma place.

Je suis assez éxité par ma decouverte totalement innatendu d’Atlanta. C’est sous un grand soleil matinale que la rencontre se fera. Bon je suis un gars costaud hein!! je peux me faire les 5 kilomètres jusqu’ a l’auberge a pied avec tout mon barda, finger in the nose!

Vite dit, moins vite fait. Mais heureusement la temperature adoucie m’aide dans ma mission.

Ayé j’y suis, et direct les avantages de voyager seul se font ressentir, premiere rencontre allemande, suivit d’une discussion sur les émirats avec un turc et des différentes bizarreries d’accents avec une americaine, cool!

 

Pas beaucoup dormi dans le bus, mais motivé pour une longue et unique journée dans la capitale de CNN et de Coca Cola. C’est dans cet ordre la que je visite leur lieu de culte respectif.

Tres impressionant Tv Center Commerciale Central CNN, avec ces mille et un studios et bien sur accompagné de boutique et fast food a n’en plus finir. A l’americaine quoi!

Deuxieme étapes immanquable dans la capitale du south, le temple Coca Cola. C’est en effet ici meme qu’a été créée l’épidémique Cola! Un espece d’enorme musée parc d’attraction,  très intéressant je dois avouer. Une salle de vieille imageries publicitaires, suivie d’un ciné projetant toutes les très bonnes pub Tv de la marque gazeuse, une piece hommage avec œuvres artistiques inspirées, visite de l’usine, etc……….jusqu’à la piece chez d’œuvre: une salle de degustation des quelques 80 sodas internationaux, appartenant a The Coca Cola Compagnie. Une horeure de bulles et de gouts chimiques qui te laisse avec une bonne dose de gaz et de nausée!! Buaarp!….ils sont fou ces ricains!.

Apres quelques derniers pas dans le Downtown vidé, je m’en vais dormir, vidé moi aussi!

 

Ok Folk’s, Atlanta c’était sympa mais la, la vrai vie va commencée, la vie country bien sur.

C’est avec la cultissime chanson d’Arthur « girls in the texas » dans les oreilles que je m’en vais dans …..le Tennessee, Nashville Tennessee pour être précis!

Le pèlerinage peut commencer dans LA ville mythique de la musique, et surtout de la country bien sur. C’est avec une émotion non dissimulée que je commence a fouler les terres de notre grand Johnny Cash! Wahouuuuu, merde! J’y suis!

Et oui j’y suis dans cette ville totalement industrielle et fast fondée, avec son unique rue aux allures de Disneyland country! Dure les premières images! Mais c’est pas grave car je suis super bien accueilli dans mon auberge country hippie, ou je ressent pour la première fois, les ambiances amicales et festives que j’ai rencontré naguères dans les hostels sudaka!

J’ai été un peu dure sur mes premières sensations, car il est vrai qu’au milieu des nombreuses boutiques de souvenirs cowboy, il y a un ou deux bar concert très sympa, la soirée dans le mythique Tootsie, le prouvant.

Mais Nashville, c’est surtout le Country music Hall Of Fame. Génial musée a la gloire de tout les artisans de cette cultissime musique. Un voyage au cœur des racines, a la découverte de murs de disques d’or country, des costumes country, des voitures country, des guitares country. visite, a ne pas manquer, pour tout visiteurs accomplis, conquis ou critiques! sortez les santiags!!!

 

Et c’est sans nos paire de santiag, que nous nous apprêtons alors a fouler les trottoirs de la ville ou le King et ses collègues ont créé, mesdames, messieurs….LE ROCK’N’ROLL ! 

Rien qu’ca! ……alors je dit on the road, sur la route de Memphis, Tennessee!  C’est de nuit que nous arrivons dans un motel typique ricain. Encore dans un film, on gare pas la bagnole vu qu’on en a pas mais par contre on monte le p’tit escalier extérieur pour rejoindre notre chambre donnant sur le parking!….You know what i mean? 

Bref c’est sous un grand soleil que nous commençons le pèlerinage, que d’émotions quand finissant mon café, je trouve enfin sur mon plan le chemin qui nous mènera au mythique Sun Studio, la ou la légende a commencée! Les appareils photos chargés, les lacets lacés, c’est parti, p’tite demi heure de marche dans les blocs pourris de Memphis, Tennessee!…..

Et le voila! Mon église, mon lieu de prière est enfin a la portée de mon zoom!…aie aie wahooo……oh yeah!!!!!!!  Une fois entré l’ambiance est la, les photos et vinyles partout autour de nous sur les murs, des Johnny cash, Elvis, Jerry lee et Cpnie, un café, un p’tit album légendaire acheté et la visite guidée commence! Hey mes rockeurs, Arthur, Guilla, Thib, Got, Rhim, Brandon, vous restez avec nous hein,, on se suit dans les escaliers qui nous mène a l’étage, dans une petite salle musée retraçant en quelques minutes l’incroyable naissance du rock et de son icône mondiale, Elvis! Boogie je dit Boogie!

Mais la larmichette ne coulera qu’une fois arrivé aux rez de chaussée, dans la pièce maitresse, Le studio! On y est et on y reste pour écouter les tubes et voir les micros qui ont, avec les guitares qui ont, sur le parquet ou on été posés les tabourets qui ont! Et ouai! Tu peux même enregistrer ta propre galette Sun studio si tu veux! Moi va falloir attendre un peu!

T’inquiète gamin le jour ont y retournera j’t’accompagnerai minimum a l’harmonica! Je m’engage devant pas mal de monde la!….Girls in the Texas!!!!!

 

Bref,  on sort et la on se dit que tout ce chemin valait le coup! C’est avec dix milles air de musique dans la tête que je suis mon collègue Hobo vers une nouvelle victoire musicale, le FeddEx Stadium pour acheter rien de moins que nos places pour God, j’ai bien nommé Eric Clapton., qui par la grâce du King jouera le lendemain de notre arrivée, c’est-à-dire ce soir!!!

Clapton a Memphis, la boucle est bouclée, on rentre dans la légende!!!! Clap, clap clap!

Et oui c’est ce soir, c’est avec des frissons que l’on monte les marches et qu’on les redescend vers nos deux places! Tout en haut d’un énorme stadium, a l’américaine quoi! On voit pas grand-chose mais heureusement mon big zoom me sert de jumelles! Cool!

Par contre pas besoin de sonotone pour le son! Il est bien la! On commence donc le show avec une petite premières partie d’un inconnu, attend zoom voir mec, encore, tu vois la tête du chanteur toi??…eh oui je la voie la tête du chanteur des Who, eheh rien que ca! Mais bon, t’a beau être une légende, fini les jeunes, laisse un peu ta place aux vieux!!!! 

Clapton!!!!!!! Le voila, depuis le temps que j’en rêvais a force d’écouter l’unplugged chez mon Tib! En chair et en os j’vous dit! Et c’est parti pour l’enchainement de tube, il a la pêche cet Eric! Quelques sessions grand écran pour pleurer devant ses doigts magiques, un p’tit entracte et on arrive a la fin de plus de deux heures de super show! Bravo mec, j’men souviendrai de ce pur séjour a Memphis! Rendez vous a la soirée vidéo pour les amateurs!

On en revoudrai mais on se consolera lors de la visite de l’usine Gibson, géniale visite qui donne envie de se mettre a ……. tailler du bois!

 

Et oui c’est bientôt la fin du Tennessee, un dernier verre dans la Beal street, ou les bars côtoient les boutiques rock’ n’roll’n’touriste, il y a une bien belle ambiance ici…sniff, adios et let’s go to Texas, Dallas!

 

 

………….!

Posté par gregodelaficha à 03:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 mars 2010

Chapter 3

 

Salut a tous! Je peux dire tous car je viens de découvrir avec joie que vous êtes nombreux parmi ma grande famille de potos, a avoir laisser des commentaires depuis le début du blog! Vu que je suis un boulet, je viens de découvrir le truc a décocher pour les rendre visible. Alors merci a tous et continuer ca fait vraiment plaisir de voir que d’une certaine manière on voyage ensemble!

J’en profite aussi pour m’excuser de n’avoir rien poster depuis longtemps, mais en Californie c’est dur d’avoir le net et puis il y a la plage, les cocktails, le soleil,  euh..enfin pas de connections quoi… Je vais me rattraper!


Je vous kiss et vous kiffe!

 

 

 

                                                                                                                      Lafayette, Indiana.

 

 

C’est grâce a un bus manqué, que je trouve enfin le temps de commencer mon chapitre 3. Chapitre qui commence quelque part entre les buildings de Chicago et qui se finira ici, sur la table de cuisine de ma chère Tooter.

 

Commençons donc par le commencement. Chicago.

Nous sommes quelques 24 heures avant notre départ de Montreal, assez content de quitter les froids canadien. Même si nous savons pertinemment que les grandes chaleurs ne seront pas plus présentent dans le nord americain, on est en fait assez content de retourner aux Etats Unis. Cet happyness va vite se calmer, grâce, encore une fois, a ses gros bœufs de douaniers qui se sont dit que ca pourrai  être sympa de fouiller intégralement nos sacs a 4h du mat dans le froid de Detroit. 

Aaaahhh c’est chouette de porter un uniforme, tu te sens fort hein! Ba vas y prend ton pied, j’ai rien a me reprocher et je préfère que tu calme tes nerfs sur mon sac plutôt que ta femme!!

Ba oui je peu y aller, bien sur que je vais y aller asshole, j’vais aller me faire une autre idée de la population américaine, sur ce pas! 

 

Bref, ceci étant fait, nous arrivons de bon matin et de beau soleil a Chicago. Magnifique vue rougie par les briques a l’horizon, et teintée par le levé de soleil. Et voila on est redevenu heureux d’être en Amérique!

 

 Let’s go Chicago!

 

Apres s’être installé très correctement dans l’immense hostelling international, nous faisons nos premiers pas dans les immenses blocs de la ville. Deux différences immédiates avec New York, beaucoup moins de trafic routier et humain et une tout autre architecture buildingueste! Et oui nous le savions et nous l’admirons, Chicago est bien l’une des Mecque de l’architecture. Les immeubles sont vraiment magnifiques, avec des teintes allant du marron a l’ocre. Ca me rappelle encore une fois a ma vidéothèque, mais sur l’étagère des polars cette fois. Et oui Les années 30, 50, Al Capone, les voitures, les costumes et les clubs de jazz. Voila les images qui sont dans ma tête quand je m’engouffre dans les impasses enfumées! Et certaines de ces images vont bel et bien prendre forme.

 

Très vite nous commençons notre routine touristique, par le tri de la ribambelle de prospectus qui nous sont proposées par nos hôstes. Tours dans la villes, musées, restaurants, parcs et autres attrapes touristes. Nous regardons, nous comparons, nous calculons et finalement, choisissons. Mais cette fois déception! On espérais trouver un musée de la prohibition, ou un endroit en rapport, histoire de fantasmé quelques minutes dans une ambiance cinématographique culte! Et non, rien a se mettre sous la dent. On finira quand même par s’inscrire sur la liste des invités baroudeurs, conviés par l’hostel a une pure soirée Jazz dans un des club du fameux Al. Bon ca va…….

 

Mais ca c’est pour ce soir. 

Programme de la journée, matinée très intéressante commençant par la visite du musée historique de Chicago. Nous narrant grâce a une belle documentation et de beaux objets, l’évolution de cette ville hors du commun. Sa destruction par le feu et sa reconstruction totale. Son surnom de crossroad, qualifiant ainsi l’incroyable mélange de sa population, venant de tout les horizons. Et la naissance de ses mythes, sportifs ou sociaux, comme ses plus fameux lideurs Martin Luther King et Mickael Jordan!

 

Apres avoir passé 3heures dans le musée, il nous faut absolument prendre l’air, le grand air! Et c’est l’air marin que nous découvrons, sur l’une des plages plongeant dans l’énorme Lac Michigan, aux allures d’océans.

De la neige sur le sable et un horizon de buildings, un soleil réchauffant, c’est parfait, moi je me pose la et après on verra……

Requinqué par l’air de la mer, une douche, une chemise blanche, et c’est parti pour notre soirée Jazz. C’est en compagnie de notre guide d’un soir et de collègues voyageurs argentins que nous prenons le metro aérien vers le Green Mills, mythique club de Capone. La place to be, ou tout les meilleurs band réservent des mois en avance pour avoir l’honneur d’y jamer.

Très bonne soirée aux effluves de whiskey, of course!

 

S’en suivra une autre journée de flânerie au  milieu des magnifiques buildings et un bel album photo, si vous voyez c’que j’ veux dire….

Puis un autre lendemain de package et checkin, comprenez rangement infinissable des sacs et portage tout aussi galère vers la gare routière, pour un nouveau départ!

 

Départ vers l’Indianna, pour quelques jours, dans le but de rendre visite aux parents de mon cher Brandon Pusey, super poto musicien parisien pour ceux qui connaissent, et pour les autres, c’est ici qu’il faut aller, mais après avoir lu le blog bien sur!!! >www.bpuseyband.com.

 

Bref, un plan sans accroche en Indiana doit se dérouler de deux manières: 

Descente dans le sud chez sa maman puis trois jours après chez son père et sa belle mère, au nord.

Mais c’est la que ca se complique. Première accroche, les plans changeant car mon collègue ne voulant pas retourner au nord, il nous faut nous réorganiser pour de futurs retrouvailles quelques part dans le South. Deuxième accroche, le bus de nos soit disant meilleurs amis Greyhound pas foutu de se pointer un 5h am sous la neige! 

Anton parti vers la Nouvelle Orléans, je me retrouve donc deux jours de plus chez Tooter la mom de Brandy, déçu de ne pas pouvoir, question de timming, aller rencontrer son dad!

Résultat, une longue et très chouette semaine a Lafayette. Petite ville, tranquille. Avec son centre assez typique des villes américaines du Midwest et son énorme campus universitaire, Purdue. Bref, sa maman nous a cajolée, dans son joli petit HomeSweetHome, a base de repas Tex Mex maison, visite des monstres chez le géant discount WalMart et American Idole Ice Tea Tv sessions!…Biouuttifoule, merci Tooter!

 

See ya Indiiiiiiana et salut au Saaouth, on arrive!

 

Posté par gregodelaficha à 10:51 - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 février 2010

Chapter 2

 

Montreal...

 

On the road to Chicago, posé sur un siège du Terminal de Toronto, mon ordi branché, il est 22h30 et je suis prêt a entamer le récit de mon second chapitre, notre séjour Québécois. Il était temps vous m’direz, mais en même temps si j’ecrivais plus souvent, je profiterai un tout petit peu moins et du coup j’aurais moins de choses a raconter. C’est un peu facile et pas vraiment honnête car il est vrai que nous n’avons pas non plus passer une vingtaine de jours incessamment en action! 

Car nous avons vécu a Montreal! J’insiste sur le mot vécu car c’est le premier conseil, partagé, que nous ayons reçu des notre arrivée. « A Montréal il n’y a pas tant de choses a voir, Montreal il faut y vivre! » C’est-ce que nous avons fait…pour le plus grand plaisir de nos hôtes!

Parlons en de nos hôtes, deux couples de potes parisiens, installés tout deux en ville depuis 6 mois, venu respirer un nouvel air, et essayant de travailler comme ils le peuvent a défaut de trouver le légendaire eldorado québécois tant vanté en France et inexistant sur place! 

Bref, après 11h de train come from NYC, nous arrivons, adresse en poche, station de Metro Beaubien, ligne Orange, direction Montmorency , chez mon pote Juan et sa copine Virginie, au 6652 Avenue Christophe Colomb. Niveau environnement on est pas trop dépaysé par rapport a NY, car c’est le même quadrillage d’avenues infinissables. Par contre niveau température, cela a nettement baissé, avec de la neige en bonus! Tu l’as voulu tu l’as eu…on va pas commencé a se plaindre! ….c’est bon on a passer le palier de notre premier appart  montrealais! Accueillis chaleureusement pas ces potes que je suis bien content de retrouver, nous passons notre première soirée tranquille a discuté des avantages et inconvénients de l’expérience d’expatrié qu’ils vivent!

Et c’est ici que nous squatterons les 10 premiers jours, entre balades in Downtown et autre projets de taff avec mon accolyte Juanitoox!. Un canapé lit, un petit appart sympathique et des potes a nos cotés, on est paré pour affronter ce fameux hiver québécois! Hiver anormalement doux pour la saison! Enfin quand je dit doux c’est pour les locaux, car très vite je les ai senti moi les -1O réguliers! C’est vrai qu’il n’a pas de tempête de neige, mais quand même ca caille crisse de tabarnacle!

Par contre il ya un soleil radieux, c’est synonyme de froid mais c’est toujours plus agréable! C’est sous ce soleil que nous avons découvert un premier quartier montréalais, en partant de la Station Berri Ukam, et longeant la fameuse rue Ste Catherine. Première ambiance et première soirée en vue avec Claude, un ami québécois, qui nous fera découvrir un classique montrealais: concert dans un des nombreux bar de la ville! Accent, Boreale a la pression et FolkRock, c’est sur, on y est!

A partir de la nous nous sommes laisser aller dans notre petit train train quotidien, suivant le rythme de notre duo de choc, entre sorties, loosages sur le net et Photoshop session! Et ce toute la première semaine, tranquillou quoi! 

Seul aventure notable, l’Igloofest qui gravera dans la glace notre premier festival de nuit …par -20 degré! Un bon cocktail givré de musique électronique, néons multicolores, igloo, vin chauds, glala, et en compagnie de notre second couple d’ami parisien, Delphine et Christophe. Sympa la soirée mais , euh dites, on tarde pas hein! On va ptete se rentrer lau! 

Le premier week end arrivant, nous nous sommes programmé un mini séjour dans la ville de Quebec, a l’occasion de son fameux Carnaval! L’hôtel étant réservé, il nous faut trouver un moyen de transport. Effaré par le cout de l’unique compagnie de bus, le plan B n’a pas trainé, c’est Amigo Express qui nous y emmènera!

Amigo express est un des deux sites internet de covoiturage québécois. Le covoiturage étant très populaire au Canada. Tu t’inscrit sur le site, tu trouves un place dans l’une des voitures disponible, tu chopes le point de rencard et l‘heure, tu t’y pointe avec tes 15 dollars en poche, et c’est parti pour un ptit trajet sympathique et écologique avec en général des gens agréables, prêt a discuter l’ bout de gras…mais en québécois bien sur!

L’équipe rassemblée a Québec, c’est parti pour une visite éclair de deux jours dans la capitale! Eclair, très froide mais tout de même confortable! Oui, nous sommes tombé sur un super bon plan hôtel, pas cher mais luxieux, avec grands lits, salle de sport, piscine et Jacuzzi…oooouuh oui! De quoi nous donner du baume au cœur âpres ces journées glaciales! Glaciale car c’est une ville qui donne sur le lac saint Laurent ou la température a nettement baissée par rapport a Montréal. Et la mon pote, tu les sent les degrés en moins et le ptit vent foireux dans la tronche! C’est pas la même blague ici, il te faut minimum tes trois pulls sous ton gros blouson, et ton pantalon….sous ton pantalon, c’est le minimum vitale! De toute façon tu t’en sortira quand même avec la tête  rougie, ca c’est sur! Le carnaval commence pas un défilé, destiné aux ptits qui n’ont pas encore la mémoire nécessaire pour retenir la saloperie de chanson qui tourne en boucle dans les rues et dans nos têtes! Fatche c’est foutu pour la journée! Bref petite balade dans cette très charmantes petite ville, pas encore envahie par les building et avec quelques bâtiments de charme, bien que provenant d’époques différentes aux styles très variés et pas forcement compatible! On dira rien…

Apres une première journée de visite dans la ville, ba tiens une autre, a l’extérieur pour les uns et a l’intérieur pour moi. Il y a en effet pas mal de choses a visiter aux alentours de la capitale. Un fameux hôtel de glace, entièrement construit en glace comme son nom l’indique, a des prix exorbitants pour ses résidents mais très charmant pour ses visiteurs, m’a-t-on dit. Il y a également les chutes de Montmorency pas très loin, pas encore de glaces, mais pas loin! Endroit assez impressionnant, recouvert pas la neige, a voir de jour comme de nuit! 

Pour ma part et pour cause de restriction budgétaire, je suis aller voir la ville mais d’en haut! C’est a la cime de la plus haute tour que je suis aller shooter Québec, le saint Laurent et les environs, et tout ca sous un grand soleil matinale! Un p‘tit tour, un ptit plongeon a l’hôtel et je retrouve Juan et Virginie pour un  resto et la balade digestive qui va avec, sur les plaines d’Abraham. Le repère des gens aimant la neige a perte de vue pour balades familiales calmes et amateurs de ski de fond! Apres midi sympathique mais froide, trop froide pour moi, je n’en peux plus, j’abandonne et rentre a l’hôtel, me demandant comment je vais pouvoir me réchauffer, satané froid, c’est trop pour moi, vive le chauffage sèche cheveux! Apres s’être tous retrouvé, nous passons une soirée très calme, étant tous un peu épuisé par nos différentes journées. Juste une petite balade en voiture de Quebec by night, avec comme guide un ami français, lui aussi expatrié, mais pour de bon. Pour Anton et moi c’était la dernière, nous retrouverons le lendemain un Amigo pour rentrer a Montréal. Juan et Virginie profiterons eux, d’une nouvelle journée pour glisser sur des traineaux a Huskies…Oh Yeah!

 

 

Une fois retrouvés quelques heure plus tard, re séparation le lendemain: Anton s’en va prendre le grand air au grand large, chez des amis a Halifax, sur la cote est du canada dans la province de la nouvelle écosse. 21 heures de train l’attendent, bon courage!

Et moi je commence ma deuxième partie québécoise par un déménagement, en effet je m’en vais squatter chez Delphine et Christophe, deux franco québécois, surtout lui eheh!, vivant a MontRoyal, aussi appelé le quartier Français, vu la quantité de bars et de restos ca ne m‘étonne pas! Une petite maison aux rez de chaussée très sympathique. Et encore un super acceuil!

 Etant donné que Delphine se lève tôt pour aller bosser, je prend le rythme également, et part en même temps qu’elle chez Juan. Histoire de taffé un peu sur nos nouveau projets. Entre matinées studieuses, Hockey sessions le soir, poutine et apéros, ma petite routine montrealaise s’installe!….cool!                                                                                                                                                          

Evénement notable et marquant, surtout pour les connaisseurs, le concert de Jean Leloup au Metropolis. Artistes cultes, aux riffs puissants et aux textes légèrement intoxiqués! Deux heures de rock québécois mémorables! C’est bon les frangins, j’ai vu Jean Leloup a Montreal, je peux passer la frontière! Ca c’est fait.

Et la frontière, justement, c’est pour bientôt! Quelques jours encore a profité de nos potes, entre spécialités culinaires locales et autres clash d’improvisation, notre séjour commence a avoir une odeur de fin et le retour aux USA se prépare vers, je l’espérai, des horizons plus chaud! Car il est vrai que malgré le petit baume au cœur de quitter cette ville ou nous avons passé trois semaine, je suis assez content de commencer a descendre un peu vers des chaleurs plus vivables, même si cela ne va pas arriver très rapidement.

C’est avec notre pass Greyhound (la compagnie de bus américaine) en poche que nous faisons nos adieux a Montreal et a nos potes! Un grand merci a vous!!!

Et a tanto lau!

 

 

Posté par gregodelaficha à 23:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 février 2010

Chapter 1, the end!

 

New York, New Yooooooooooooooooorrrrrrkkkkkkkkkkkkkk !!!!       

 

La fin du  morceau de  Frank Sinatra  sonne la fin du sejour new yorkais!

Dernière journée dans la big apple, sous le signe de la culture, du shopping et du panorama. Programme de la matinée, trouver l’equipement pour notre futur aventure Québécoise, ou des températures inconnues pour nous sont annoncées. Direction magasin North Face, marque connue et reconnue en terme de grosses vestes et de grand froid, et qui pulule a New York, car abordable par rapport a chez nous étant originaire de San Francisco. C’est parti, pas enormement de choix mais on est assuré d’etre protegé du climat canadien en sortant de la boutique…Bon investissement!     

Un peu de culture dans se monde de magasins, de tour et de neons, nous fera un peu de bien. Direction MOMA, le fameux musée d’art moderne! Je doit avoué que notre principale motivation, est moins l’expo permanente que celle du grand Tim Burton, actuellement en salle! Entrée en matiere impressionante avec une enorme statue d’une des nombreuses etrangetées burtonnienes. Expo vraiment interressante, surtout pour un apprenti dessinateur comme moi, car riche en croquis, dessins et colorisations en tout genre. Ses dessins d’enfance nous montrent que sont univers etrange ne date pas d’hier et l’on n’imagine la frustration d’un createur comme lui lors de ses nombreux boulots alimentaires Disneyiens. La suite de l’expo nous rappelent a tous nos bons souvenirs burtoniesques, a base de sculptures, costumes de films, scenarios, photos…. Belle immersion dans cet univers fou!                                                                                                                  

Visite tres furtive dans le reste du musée, et nouveau couché de soleil challenge du jour:  Mojito framboise sur la terrasse du bar le plus haut de New York , le 230 Fifth http://www.230-fifth.com/ . Le QG de ce cher Thomas qu’on allait quand même pas manqué, et en effet  ca vaut le coup! Petite ambiance chic cosie rose rouge, au dernier étage d’une grande tour , avec une magnifique vue plongeante sur les buildings alentours, dont le majestueux Empire State. Encore un beau couché de soleil New Yorkais, Cocktail et Album photo en Bonus… Merci Tom!

 

Mais rassurez vous, il nous reste encore de la batterie dans nos appareils photo, on allait quand même pas finir le séjour sans monter sur la plus haute tour et sans vous faire partager le diaporama nocturne!

Entre chien et loup nous sommes rentré dans l’ascenseur de l’Empire State Building et sous les etoiles nous en somme sorti! WhhaOuuu! Fatche! C’est quand même impressionnant, on oubli le froid et on en prend plein la gueule!

Un  magnifique 360° de building, lumières, néons, alarmes, brouahas, avenues….un vol de nuit au dessus de New York , les dernières images sont gravées indéfiniment! Bioutifoulle!

 

Le chapitre new yorkais se referme, attention Québec, deux maudits français de plus débarquent! Tabernouche!

 

 

 

 

 

Posté par gregodelaficha à 20:05 - Commentaires [3] - Permalien [#]

30 janvier 2010

Chapter 1 suite

Little Italy! Jamais quartier n’a aussi bien porter son nom! Tout petit, une rue, mini, englouti, encerclé par les Chinois ! Quelle déception de voir la mafia italienne vaincue par la mafia chinoise, elle aussi a baissée les armes, pour laisser place a des pauvres pizzeria, ou la pitié nous donnerai presque plus envie de manger des nouilles! Non même le faux italo-américain de 25ans gominé ne me donnera pas plus le gout! Même le vieux du coin de la rue nous conseil le cappuccino starbuck, gardez vos 5 dollars va!

Alors que Mulberry Street peine a se souvenir de sa langue, on entend le nouvel esperanto chinois tout autour, pas spécialement l’envie de s’aventurer plus que ca dans l’infinissable Chinatown, on a les même a la maison comme dirai mes amis quebecois, cubain, français et argentin!… conquête à suivre!

Cette fois c’est « malheureusement » la bonne, colloc finie, première nuit a l’auberge, premier français rencontré, puis un autre, puis quelques autres et apéro français jusqu’a la première cuite,  française elle aussi! …on est ou déjà???

Peu importe qu’ après ca il soit que 8h30 du mat, on est pas tout les jours a NewYork et on dormira quand on sera mort, hein mon Tib!                                                   Surtout qu’il nous manque des pièces dans le Puzzle New Yorkais. Pour se décoller les yeux, rien de mieux qu’un petit Time Square de bon matin, ces même yeux ébahis devant les ballets de publicités digitales et musicales, Broadway centre, une fois de plus, on y est! C’est reparti pour une session clichés japonais de tout les cotés, on ne sait plus ou donner de la tête, c’est coloré, lumineux, enivrant, vertigineux, c’est la foire des écrans géant, ca se resserre sur nous, que fait on, ou va-t-on, qu’achète t’ on, encore plus, ou ca, je tombe, j’écarte les yeux, c’est bon je suis réveillé, quand est ce qu’on mange!

Hey mec, lequel des fastfood on a pas encore testé? Quoi, le Mc Do, ouai mais on connais, oui mais non, ici c’est pas pareil, bah quoi un Big mac c’est la même chose ici et dans le monde entier non?…a ver! Ah ouai y’a une différence, oui sérieux, c’est pas dans la taille du burger, c’est dans la taille du « restau », premier, deuxième ou troisième étage??… BuuUAArpp, j’ai fini, on fait quoi? 

Promenade de santé pour la digestion, j’sais pas moi y’a pas un parc, on est dans le centre de Manhattan, attend y’a un truc dans le coin…mais Central Park pardi! T’as juste a remonter devant le mythique Carnegie Hall et c’est bon!

Alors nous voila dans le fameux Central park, premières images qui remontent instantanément, les scènes de joggeurs des séries moyennes américaines, qui deviendront cultes après le voyage. «  Maman j’ai raté l’avion » n’est pas non plus très loin dans mon crane, certain d’entre vous verrons c’que j’veux dire! TMTS!

Une chasse photographique du plus beau zoom d’écureuil digne de National Geographique, un faiseur de bulle géante, un guitariste beatlesien, un bol d’air pur et on repart s’engouffrer dans les gaz verdâtre des taxi jaunâtres!

On est sorti du parc pile au moment ou il fallait, car ce qu’il faut savoir c’est que toute cette journée a été organisée autour du moment crucial a ne pas louper et préparé  depuis quelques jours:  Le couché de soleil sur le pont de Brooklyn!

Il est 16h30, il fait grand soleil, le jour  peine et devient fébrile, Hear We Go, metro, Brooklyn et traversée du pont en sens inverse! Timming parfait!                                 Ok maintenant fini les souvenirs de films, les empreintes de scènes dans le crane; le film, la, c’est nous qui le tournons, ou plutôt qui le flashons! C’est pas de la faineantise d’ecriture, mais la je suis obligé de vous laisser avec l’album photo, j’ai meme pas un debut de mot qui pourrait decrire la magie de ce moment! Bonne projection!….

 

…Resto, Metro, Dodo!                                                                                                                     

 

 

 

Posté par gregodelaficha à 22:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 janvier 2010

I WALK THE LINE -Chapter 1-


                                                    New York City, le 22 janvier 2010,


Jazz on the town, entre la 3eme et 14 eme rue.

        Voici l’heure du New York blues, parce que New York c’est terminé, il est 3h du mat et je m’apprête a dormir quelques heures avant de prendre le train avec Anton vers Montreal, Quebec. J’ai le dos lessivé car l’on vient de transporter nos gros sac, lors de notre ultime transit entre la room mates home de notre ami Paul et l’hostel  Jazz. Un petit pincement se fait sentir ,de finir ce séjour dans ce dortoir froid ou ce satané couple de mexicain dort déjà comme tout les soirs, depuis 20h. Alors il faut charger notre bordel sans faire de bruit, comme tout les soirs…C’est d’autant plus difficile que l’on a quitter ce qui restera notre vrai home sweet home New Yorkais, la maison de Paul et ses Collocs. Nous y avons fait un dernier repas, une dernière soirée jeu arrosée entre Français, Suedois, Americains, et fumer une dernière clope sur les escaliers de secours embrumée de l’hiver. Ici c’est East Village et Paul c’est notre premier hôte, un ami Haut savoyard, étudiant et enseignant dans la Big Apple depuis trois ans. Des notre arrivée , il nous a chaleureusement accueilli, chez eux, pour deux nuits et pour quelques cyber soirées squattes et autres fondues savoyarde marie brizard party! C’est donc la le point de départ de notre aventure américaine, au 629E. 5th street, apt. 9.

 Point de départ, pas tout a fait. Comme tout voyage, transit, séjour ou expatriement, l’on est accueilli, ou plutôt desacceuilli par ces premiers autochtones que sont les douaniers. Drôle de coutume de faire comprendre a l’entrée de ce pays, comme dans beaucoup d’autres d’ailleurs, que l’on est pas les bienvenues, que l’on a forcement un truc louche a cacher et que plus vite tu pars et mieux on sera! Comme prévu on y a pas échapper, surtout nous , voyager pendant trois mois dans le pays, comment c’est possible, t’as de l’argent sur toi! Tu va faire du tourisme ou tu va travailler au Black, Ah! T’es dessinateur alors va pas t’aventurer a vendre des dessins a Las vegas !! (que ca a foutre!)…Hey mais mon pote t’es aller en Bolivie, pourquoi? Ok vamos a hablar espagnol …etc etc! Apres avoir échappé a un deuxième control, on a finalement eu le droit de tater le motherfucking American « mais pas trop trop longtemps et que si tu rentre chez toi » way of life! 

                                                     …Cool!

Mais comme d’habitude l’entrée en matière contraste avec la suite, parce que nos premier contacts avec les New Yorkais ont été très agréables ,aimables et chaleureux! De suite tu te rend compte d’une certaine coolest attitude, beaucoup moins aigrise et tendue qu’a Paris! Ca fait du bien fatche! Les gens te causent, marchent tranquille et te demande comment ca va…Bah bien refatche, vraiment bien! 

 A première vue New York n’a pas changé depuis que je l’ai connu lors de mes nombreux voyages dans les eternels Blockbusters américains vus revus et encore revus. 

En effet les images sont la, les ouvriers en tenue de travail Timberland et Cararth, les escaliers de secours sur les façades, les grands black oldschool aux bonnets NY , jeans et vestes pourris triplixelle fois trop large, les taxis jaunse a profusion, les chicanos tenant et squattant les épiceries, les fumée sortant des plaques d’égout, les anciens et toujours junkies ravagés, les camions de pompiers démesurément grand, les vendeurs de hotdog avec leur quickly food ambulant, les odeurs de laveries asiatiques, les alarmes ambulantes policières, les quartiers briqués oranges, les accents ghettopopulos saccadés et chantés, vous voyez? J’suis sur que vous vous souviendrez vous aussi de vos soirése newyorkaises plateau télé du dimanche soir, en compagnie de Bruce Willis, Mel Gibson, Julia Roberts et Eddy Murphy! Yes papa!


Ca c’est les ambiances et les odeurs de chez nous , le East side Manhattan man, la ou nous avons passer nos premières heures, la ou tu commence a tomber volontairement dans la junk food et la ou tu découvres que , wow, c’est vraiment cool d’acheter tes Timberland et ton appareil photo avec le power de l’euro actuel!…Let’s shop!

photos East Side

Autres ambiances, autres films, tu prends ta carte de subway a la semaine et tu part direct au sud de l’ile pour le Staten Island ferry free! Et la si tu me suis toujours, c’est que tu t’apprêtes a voir avec nous la Bay et sa légendaire Statue Eiffel de la liberté. T’as pas de thune pour la croisière touristique muy expensive, t’inquietes viens dans le ferry gratos qui t’emmènes a Staten Island et qui longe  la meuf de hulk. Quoi! La statue est trop loin, pas de problème , le gamin te dira que y’a pas de tetete car on a notre zoom man, notre awesome crazy Zoooooooooom! Vaut mieux un bon compromis, plutôt qu’un mauvais arrangement! Allez gamin on va rater le bateau!

Ok fini la croisière, on a bien aimé tester le zoom sur les mouettes, maintenant ca devient sérieux, très sérieux même. L’idée c’est de s’engouffrer dans les premiers gratte ciels et de commencer très vite a remonter Broadway, alors si  tu étast encore septique sur le fait d’être a New York, la, body on peut  pas y être plus! Piégés entre les tours, pas d’horizon a vue et cerclés par les costars traders et par les groupes de juifs newyorkais Kit look complet! On est foutu, et la Bim! une ouverture sur la lumière et quelle ouverture, la dépouille du World trade center encore chaude et fumante, accaparée par milles et un casques jaunes! C’est la pause déjeuner….


Une part de pizza soda comptoir et on s’échappe de ce guet apens qu’est Wall Street. Y’en a marre du verre moi j’veux de la brique rouge! Moi j’veux continuer mon film, et c’est  chez mes potes Marty Scorsese et Bob de Niro que je veux trouver mon salut.

                                         Little Italy…..a touti!


 

Posté par gregodelaficha à 00:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]